Focus sur un projet autour du patrimoine mené par des étudiants de Grenoble et de Bethléem

International, Formation
Jeunes du chantier Grenoble Bethléem
Un campus virtuel, rassemblant des jeunes des villes de Grenoble et Bethléem, a été organisé sur la thématique du patrimoine. Une occasion originale de collecter, réaliser et partager des témoignages d’habitants sur leur relation au patrimoine, des interventions de professionnels, des vidéos sur des monuments emblématiques de l’identité du territoire.

En octobre 2020, ce "campus virtuel" a rassemblé pendant une semaine une vingtaine de jeunes des villes jumelées que sont Grenoble et Bethléem. Organisé par les associations Tetraktys et AFRAT ( Association pour la formation des ruraux aux activités de tourisme) dans le cadre du programme "Grenoble et Bethléem : deux villes du vivre-ensemble, le patrimoine au service de la cohésion sociale", soutenu par l’Agence française du développement et du dispositif "My heritage ! My identity !" de l’Union européenne visant à valoriser le patrimoine, le projet devait rassembler les participants en Palestine et a été finalement réalisé en distanciel en raison de la crise sanitaire.

9 étudiants de l'Université Grenoble Alpes, poursuivant notamment des cursus en urbanisme, en droit, en sciences humaines et en sciences politiques ont participé à cette expérience interculturelle originale.

Une expérience interculturelle à découvrir en images

Du côté de Grenoble



Du côté de Bethléem



Consulter les outils réalisés :

Un autre regard sur le patrimoine

Le principe directeur est que, chaque jour, d’un côté et de l’autre de la mer Méditerranée, les participants arpentent et découvrent leur territoire à la rencontre d’acteurs institutionnels, associatifs ou indépendants et des habitants qui vivent et font vivre le patrimoine au quotidien.

Accompagnés d’animateurs, d’experts et d’artistes, ils recueillent leurs expériences et témoignages sur des thématiques précises, afin de les restituer sous forme d’enregistrements. Les patrimoines traversés font quant à eux l’objet de productions visuelles et sonores visant à alimenter une exposition.
En parallèle, un carnet de bord est constitué par les jeunes de chacun des deux territoires, dont l’objet sera de documenter leur expérience. Afin de créer et d’alimenter le lien entre les deux groupes, des échanges réguliers sont organisés au cours de la semaine, pour partager les expériences vécues et l’état d’avancement de leurs recherches, questionner ensemble des problématiques, interroger collectivement des acteurs sur les deux territoires, ou encore se lancer des défis ludiques comme faire deviner les cadres et lieux de visites sur la base d'un enregistrement sonore !
Publié le  2 avril 2021
Mis à jour le  2 avril 2021