Vous devez vérifier dans un premier temps si votre situation vous permet de bénéficier de l'assurance maladie, ou s’il existe un accord entre votre pays et la France.
Si vous pouvez bénéficier de l'assurance maladie, il est fortement recommandé de souscrire une complémentaire santé, aussi appelée mutuelle, pour être mieux remboursé.

Étape 1 – Vérifiez si vous devez vous inscrire à l’assurance maladie française

Les conditions pour bénéficier de l’assurance maladie française, aussi appelée sécurité sociale, dépendent de votre nationalité, de votre statut et de votre situation.
L’inscription à l’assurance maladie française, ou affiliation, sera obligatoire, sauf s’il existe un accord bilatéral entre la France et votre pays d’origine, mais tout n’est pas automatique !

Consultez les modalités d'inscription en fonction de votre statut:

Étape 2 – Améliorez le remboursement de vos dépenses de santé

Vous êtes concerné si vous vous affiliez à l'assurance maladie française (CPAM ou MGEN), ou si vous êtes étudiant avec une carte européenne d'assurance maladie (CEAM), ou un formulaire de la RAMQ.

L'assurance maladie ne couvre pas la totalité des frais médicaux, le taux de remboursement variant en fonction du type de soin.

Pour améliorer le remboursement de vos dépenses de santé, il est fortement recommandé de souscrire une complémentaire santé, aussi appelée « mutuelle ».
À savoir
Si vous êtes inscrit à l'assurance maladie française (CPAM ou MGEN), pensez à déclarer un médecin traitant à votre organisme d'assurance maladie: vous serez ainsi mieux remboursé.
> Être mieux remboursé et déclarer son médecin traitant
> En savoir plus sur le médecin traitant

Étape 3 – Obtenez votre numéro de sécurité sociale

Vous êtes concerné si vous vous êtes inscrit à l'assurance maladie française (CPAM ou MGEN).

Lorsque vous vous inscrivez pour la première fois, l’assurance maladie française doit vous attribuer un numéro unique de sécurité sociale : c'est ce que l'on appelle l'immatriculation.

Pour cela, un certain nombre de vérifications sur votre état civil et votre statut sont effectuées, vous devrez donc fournir un acte de naissance (ou document équivalent) et un titre de séjour valide.

Le processus d'immatriculation peut prendre plusieurs mois, il est donc important de bien fournir l’ensemble des documents demandés et de les faire traduire si nécessaire afin d’obtenir votre numéro définitif de sécurité sociale.

En attendant l'attribution de ce numéro unique de sécurité sociale (ou numéro définitif), vous obtiendrez un numéro de sécurité sociale provisoire, qui vous permet d’être remboursé en cas de problème de santé.

Étape 4 - Obtenez votre carte Vitale

Vous pouvez obtenir une carte Vitale si vous avez obtenu votre numéro unique de sécurité sociale (ou numéro définitif).
Si vous avez une carte européenne d'assurance maladie (CEAM), un formulaire de la RAMQ, andorran ou monégasque, ou si vous êtes couvert par une assurance santé privée, vous ne pourrez pas obtenir de carte Vitale.

À quoi sert la carte Vitale ?

La carte Vitale contient tous les renseignements nécessaires au remboursement de vos frais de santé, et vous permet d'être remboursé automatiquement, sans avoir besoin d'envoyer de demande.
La carte Vitale permet aussi de justifier de vos droits à l'assurance maladie française auprès des professionnels de santé.
Elle n’est donc pas obligatoire, mais permet de simplifier vos démarches.

Si vous n’avez pas encore de carte Vitale, vous pouvez justifier de vos droits à l’assurance maladie avec votre attestation de droits sur laquelle figure votre numéro de sécurité sociale (provisoire ou définitif), et vous devrez demander le remboursement de vos dépenses de santé par courrier.

Demandez votre carte Vitale

La procédure dépend de votre organisme de gestion, CPAM ou MGEN.
Vous pouvez vérifier de quel organisme vous relevez en consultant votre attestation d'assurance maladie.

Si vous êtes inscrit auprès de la CPAM, vous pouvez commander votre carte Vitale à l'aide du formulaire papier qui vous aura été envoyé par courrier postal, ou en ligne via votre compte Ameli préalablement créé.
> Consultez le site de la CPAM pour en savoir plus (section 'La première carte Vitale quand vous arrivez en France')

Si vous êtes inscrit auprès de la MGEN, vous pouvez commander votre carte Vitale en ligne via votre espace personnel, à l'aide d'un formulaire spécifique.
> Renseignez-vous auprès de votre conseiller MGEN, ou consultez le site de la MGEN pour en savoir plus
 

Mettez vos informations à jour et signalez tout changement de situation

À partir du moment où vous faites une demande d'inscription auprès de l'assurance maladie française, vous devez signaler tout changement de situation (déménagement, nouveau compte bancaire, renouvellement de titre de séjour, fin de vos études ou de votre séjour de recherche...) et penser à vérifier vos informations personnelles au moins une fois par an.
En cas d'oubli, ou si vous ne répondez pas à votre organisme d'assurance maladie quand il vous sollicite, vos droits pourraient être suspendus !

Il est tout particulièrement important de signaler tout changement d’adresse, car les organismes d’assurance maladie contactent encore fréquemment leurs assurés par courrier papier.

Si vous avez déjà obtenu votre numéro de sécurité sociale définitif
Mettez à jour votre compte en ligne Ameli si vous êtes affilié à la CPAM, ou votre espace personnel si vous êtes inscrit auprès de la MGEN .
Une fois vos mises à jour enregistrées sur votre compte en ligne, vous pourrez mettre à jour votre carte Vitale dans une pharmacie ou à votre caisse d’assurance maladie.

Si vous avez un numéro de sécurité sociale provisoire
Contactez votre organisme d’assurance maladie (CPAM ou MGEN) pour les informer de tout changement, et vérifier l’avancement de la création de votre numéro définitif.