Brexit et projet Erasmus
International, Formation
Brexit et projets Erasmus : zoom sur les solutions mises en place à l’UGA et les perspectives envisagées
Destination la plus demandée en Europe par nos étudiants partant en échange le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne et de ce fait le programme Erasmus. L’UGA s’adapte et trouve des solutions alternatives.

Quelle organisation pour les mobilités en 2021-2022 ?

Afin d’assurer une transition souple notamment pour la campagne de mobilité sortante 2021/2022 qui se prépare depuis l’automne dernier, l’UGA a décidé de donner aux étudiants la possibilité de candidater pour étudier dans des établissements partenaires au Royaume-Uni (RU) en 2021-22. Pour cela, un recensement des partenaires du RU dont l’année universitaire se termine avant juin a été réalisé car les séjours d’études en mobilités (examens compris) doivent s’achever avant le 31/05/2022. Les offres de séjour correspondantes ont été saisies sur le logiciel des gestion MoveON, ce publicateur permettant d’éviter aux étudiants de candidater dans des universités non éligibles.

Les perspectives envisagées

La direction générale déléguée au développement international et territorial a commencé la négociation d'accords bilatéraux (hors Erasmus de fait) avec une quarantaine d’universités britanniques. Dans le contexte d’incertitude ayant précédé l’accord du Brexit du 30/12/2020, il était difficile de faire aboutir ces négociations. Le processus devrait à présent s’accélérer. Par ailleurs les partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur dans d’autres destinations anglophones vont continuer à être développés.
Publié le  1 février 2021
Mis à jour le  18 février 2021