Vous allez partir vivre dans un autre pays. Parfois à l'autre bout du monde, dans des conditions climatiques, économiques et sociales complètement différentes. Et si vous envisagiez de voyager responsable?
@canva - outgoing 2021
A la maison comme en voyage, nos choix et nos comportements ont un impact sur l'environnement. Que ce soit à travers la nourriture et l'eau que l'on consomme, les produits que l'on achète ou les déchets et le gaz carbonique que l'on rejette, notre parcours sur la planète laisse des traces. Un grand voyage n'est pas un prétexte pour se défiler de ses responsabilités, au contraire. Plusieurs moyens ont été imaginés pour vous permettre de visualiser l’impact environnemental de vos voyages, et le réduire en amont!

Avant de partir, il est capital de vous renseigner sur les conditions climatiques, économiques et sociales de votre lieu de séjour. Vous pourrez ainsi adapter votre mode de vie aux ressources et aux défis locaux, en impactant le moins possible le pays qui va vous recevoir. C'est aussi ça, une mobilité responsable!

@canva - outgoing 2021
Si vous décidez d'adopter une démarche de réduction de votre impact environnemental, il est nécessaire de commencer par le visualiser à votre niveau local. Quels sont les défis français? Quel type de consommateur êtes-vous? Avant de vous projeter vers l'international, apprenez à décortiquer vos habitudes ici, en France! Pour cela, de nombreux outils sont disponibles en fonction des thématiques qui vous intéressent : 

@canva - outgoing 2021
Maintenant que vous avez pu comprendre vos propres schémas, vous pouvez visualiser votre voyage autrement.

Avec la prolifération des offres de vol low-cost, le voyage en avion est la solution la plus souvent envisagée pour une mobilité. Hors ce mode de déplacement est très couteux pour l'environnement car il impacte directement le climat et les écosystèmes sur le sol et dans l'air. Si le long courrier est souvent nécessaire pour un voyage en dehors des frontières européennes, est-ce une fatalité? Dans une démarche durable, l'utilisation de l'avion doit être considérée comme un moyen de transport occasionnel. Le but étant de limiter le nombre de vols, en particulier sur les moyennes ou courtes distances où des alternatives sont envisageables. Pour cela, il faudra cependant faire certaines concessions : dans un monde où tout va de plus en plus vite et où vous avez souvent grandi avec l'idée que tout est à disponibilité quasi immédiate, il vous sera nécessaire de revoir votre rapport au temps.

Le train

Le bus

Le co-voiturage

A bicyclette