Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les enfants et les adolescents ont besoin d’au moins 60 minutes d’activités physique d’intensité vigoureuse à modérée tous les jours. Beaucoup d’élèves sont bien en deçà de cette recommandation, et sont considérés comme étant inactifs avec toutes les conséquences que cela entraine pour leur santé physique et mentale. Pour rendre plus actifs ces élèves, il faut tout d’abord les identifier et ensuite les motiver pour l’activité physique.

L’éducation physique scolaire est la seule situation permettant à la fois de faire un diagnostic concernant l’inactivité physique des jeunes de mettre en œuvre des stratégies intégrées pour ceux qui ont le plus besoin de pratiquer une activité physique ou un sport.
Pourtant il n’existe pas d’actions concertées de la part des décideurs politiques destinés :

  • A identifier les élèves vulnérables (origine sociale défavorisée, migrants…) et les écoles présentant des niveaux élevés d’inactivité
  • A élaborer des politiques efficaces pour promouvoir l’activité physique dans ces groupes

Enjeux

Ce projet vise à répondre à ce besoin en proposant un plan d’action pour identifier et motiver les jeunes inactifs qui ont le plus besoin d’activité physique, incluant un exemple de bonne pratique. Il sera accompagné d’outils permettant à tous les acteurs, en particulier les autorités éducatives, sportives et locales, d’avoir des informations en ligne instantanées et actualisées sur le niveau d’(in)activité dans les établissements scolaires et une connaissance des principaux obstacles qui entravent l’activité physique.
Ce consortium formera les enseignants d’éducation physique à l’utilisation d’outils permettant de diagnostiquer l’activité physique de jeunes et d’identifier leurs principaux obstacles à la pratique d’une activité physique ou d’un sport. Du matériel pédagogique et des outils qui seront intégrés à la formation des enseignants d’éducation physique et nous formerons les enseignants et des formateurs sur la façon d’utiliser ce matériel pour motiver les élèves inactifs et promouvoir leur implication dans le sport et les activités physiques.

Visibilité internationale

Les outils et matériaux seront développés dans 7 langues européennes ainsi qu’en arabe. Les données seront collectées dans 6 pays et l’intervention comprenant 5 webinaires (i.e., séminaires de formation en ligne) aura lieu dans 4 pays, la plupart présentant des niveaux élevés d’inactivité.

Pour en savoir plus

Mis à jour le  14 janvier 2021