Dans le futur, les humains et les systèmes contrôlés par de l'intelligence artificielle collaboreront dans de nombreux scénarios.
Les humains interagiront avec des systèmes interactifs et collaboratifs ; des véhicules autonomes, des cobots et des robots partageront leur espace de travail ; et même leurs divertissements seront capables de s'adapter pour une meilleure expérience utilisateur.
Dans tous ces scénarios, il est essentiel que les systèmes soient capables d'analyser et de comprendre une grande variété de signaux émis par leurs partenaires humains, dans une approche que l'on nomme l'Intelligence Artificielle Centrée Humain. Différents défis sont sous-jacents à ces problématiques : la perception multimodale de l'humain, la modélisation/simulation des interactions humain/IA mais aussi des problématiques plus ancrées système comme la modélisation informatique de ces systèmes, leur vérification et leur déploiement.
A court terme, les premiers travaux communs devraient permettre une évaluation respective des approches et quelques publications. La meilleure compréhension des travaux de chacun permettra de déposer des projets plus ambitieux à l'ANR ou au CREST.
A plus long terme, la création du laboratoire associé ou d'une unité mixte pourrait être envisagée, à l'image de celles existantes entre le CNRS et le Japon.

Enjeux

La combinaison des travaux des groupes de recherche pourra aboutir à l'émergence de nouvelles approches pour les systèmes d'intelligence artificielle interagissant avec des humains tant au niveau perception, interaction qu'aux problématiques liées au système et à la sûreté de fonctionnement de celui-ci.
Mis à jour le  14 janvier 2021