Les systèmes de traitement de l'information dotés de puissants dispositifs multi-coeurs assument progressivement d'importantes fonctions autonomes dans de nombreuses applications critiques telles que les nouvelles générations de robots d'automatisation industrielle, les voitures autonomes électriques / hybrides, les drones, les avions et les satellites.
Le projet MultiRad s'articule autour de trois objectifs principaux de recherche : étudier, évaluer et améliorer la fiabilité des systèmes multi-coeurs modernes exécutant des algorithmes d'intelligence artificielle destinés à des applications critiques qui peuvent être perturbées par les effets des radiations dus aux rayonnements cosmiques. Ces systèmes doivent donc fonctionner tels qu'ils sont conçus afin d'éviter des conséquences catastrophiques en cas de défaillance.
Le projet MultiRad cible les erreurs provoquées par les impacts des particules subatomiques émises par les effets des radiations ionisantes résultants des rayons cosmiques de l'espace, qui peuvent également générer des particules énergétiques au niveau du sol.

Enjeux

En plus d'établir une synergie de recherche scientifique entre les 4 universités du consortium MultiRad, ce projet formera des étudiants d'excellence au niveau de doctorat et master à travers des échanges internationaux entre les laboratoires de recherche associés.
Par ailleurs, ces étudiants auront l'opportunité de participer à des activités pratiques lors des campagnes de test sous radiation qui seront effectués aux accélérateurs de particule disponibles dans la ville de Grenoble. L'expérience que ces jeunes étudiants auront acquis leur permettront d'avoir des profils attractifs pour les laboratoires de recherche et entreprises technologiques de la région.
En conséquence, la région Auvergne-Rhône-Alpes bénéficiera des actions du projet MultiRad en accueillant des chercheurs étrangers qualifiés ainsi que des étudiants d'excellence qui renforceront et favoriseront l'innovation scientifique et la réalisation de nouveaux projets collaboratifs.
Mis à jour le  14 janvier 2021